Le maniement des atouts

Nous allons analyser dans cette nouvelle stratégie le maniement des atouts dans l’ensemble des positions possible du jeu de belote : en attaque, en attaque mais en soutien de son partenaire et en défense.

En attaque, avec la main longue à l’atout

Pour les attaquants, jouer atout est normal car ils sont supposés détenir le plus grand nombre de cartes d’atouts.

Ils jouent ainsi la couleur d’atout pour deux raisons : d’un côté démunir les adversaires des cartes d’atout pour les empêcher de couper les plis naturels dans les autres couleurs, et de l’autre côté capturer les cartes d’atouts pour leurs points.

Si vous êtes le preneur, comment devez-vous jouer les atouts ?

1er cas : si vous avez tout (ou presque) 

On joue Pique. Dans cet exemple, inutile de se poser des questions, il faut jouer le Valet puis le 9, et l’As éventuellement, avant de jouer les autres couleurs.

2e cas : si vous devez affranchir

Dans ce cas, il faut jouer le Valet, puis le Roi si le 9 ne se montre pas. Cette manœuvre consiste à affranchir l’As, en espérant une distribution régulière des atouts entre les mains des autres joueurs. Si le 9 se montre sur votre Valet (parce qu’il a été chez votre partenaire par exemple), vous pouvez jouer l’As tout de suite.

3e cas : si vous n’avez pas le Valet

Ne pas posséder le Valet ne doit pas vous décourager à jouer l’atout, si tel est le plan de jeu idéal pour votre main. Dans cette situation, jouez l’As pour faire tomber le Valet tout de suite. Si vous jouez une plus petite carte, le Valet peut choisir de ne pas se montrer.

En attaque, en tant que partenaire du preneur

Jouer atout est encore plus intéressant quand c’est le partenaire du preneur qui joue en premier. Ce dernier doit avoir un objectif en tête, l’uppercut d’un 9 éventuel, ou l’affranchissement direct du 9 du partenaire si le Valet est dehors.

On joue toujours Pique. Si Sud joue atout, il doit présenter le 10. L’avantage du 10 est de faire sortir obligatoirement le 9 en Est, suivant la règle obligatoire de la monte, qui dit qu’on doit fournir un atout plus fort sur l’atout sur la table. Si Sud présente le 7, Est jouera le 8 ou la Dame, et son 9 ne se fera plus jamais prendre.

Mais l’uppercut marche aussi à l’inverse, comme ce qui est montré dans l’exemple suivant :

Cette fois, le Valet est en Est et le 9 est en Nord. Sud aura cependant toujours intérêt à présenter le 10, sur quoi Est sera obligé de jouer son Valet. Nord jouera le Roi, et le 9 et l’As sont affranchis. Ici aussi, si Sud joue le 7, Est jouera son 8 et Nord prendra par l’As, mais sera en difficulté ensuite pour jouer de nouveau la couleur d’atout.

En tant que défenseur

En tant que défenseur, il est rare que l’atout soit un bon plan de défense. Cependant, il existe des cas où la défense a réellement intérêt à jouer atout, comme quand le partenaire du preneur coupe une couleur où la défense possède l’As par exemple.

La seule précaution que la défense doit observer est de ne pas offrir un 9 ou un autre honneur gratuitement au camp adverse.

Par exemple, avec cette main :

Il faut éviter de jouer atout, car ce 9 est un pli quasi-sûr. Si vous jouez le Roi par exemple, le Valet pourra prendre votre 9 au tour suivant.

Ainsi, même si vous n’avez pas de gros atouts dans la main, il faut faire attention à celui qui se trouve éventuellement dans la main de votre partenaire.

On joue toujours Pique. Ouest entame Cœur et Sud coupe d’entrée. Sud ne veut pas jouer atout car il se dit qu’il a encore une chance de couper un 10 éventuel. Il joue alors Trèfle et rend la main en Ouest. Ce dernier peut penser que pour encaisser un pli à Cœur, il doit d’abord faire tomber le dernier atout qui est en Sud. Cependant, s’il le fait, il va rendre gentiment au preneur le 9 chez son partenaire. Il ne doit donc pas toucher aux atouts. Au contraire, il doit jouer son Roi de Cœur pour faire couper encore une fois Sud, ou tout simplement changer de couleur.

Qu'en pensez-vous?